31 Oct

Comment les courtiers hypothecaires peuvent-ils vous aider?

General

Posted by:

Comment les courtiers hypothécaires peuvent-ils vous aider?La meilleure stratégie qu’une personne désirant acheter une maison puisse mettre en place est de rassembler une équipe de professionnels de l’immobilier pour l’aider à prendre la décision la plus éclairée relativement à l’achat le plus important qu’elle fera, c’est-à-dire l’achat d’une propriété. Il est primordial de vous allier à un courtier immobilier qui a des connaissances approfondies des propriétés et du marché, à un comptable qui comprend les incidences fiscales de l’achat d’une propriété, à un inspecteur en bâtiment qui vérifiera si la structure comporte des faiblesses, et à un avocat ou un notaire expérimenté en matière de contrats d’achat de propriétés…

… et, bien entendu, à un courtier hypothécaire qui sait quels sont les produits et les offres disponibles et qui peut obtenir pour vous les meilleurs taux et les meilleurs termes possibles.

Une simple visite à une banque peut être suffisante pour obtenir un prêt hypothécaire (lorsqu’une personne est qualifiée). Mais est-ce que le fait de se limiter à une conversation avec un agent financier d’une banque, sans réellement connaître les tenants et les aboutissants des modalités et conditions qu’un bon prêt hypothécaire devrait comporter, s’avère judicieux?

Les courtiers hypothécaires sont des professionnels qui réduisent le stress lorsque vient le temps de remplir une demande de prêt hypothécaire et de trouver la meilleure propriété pour votre prêt hypothécaire. Un bon courtier hypothécaire vous expliquera toutes les options de prêts et suggérera les programmes qui peuvent être avantageux pour vous sur le plan financier. Lorsque vous allez à la banque et parlez avec ce même agent financier, ce dernier pourra vous donner des renseignements uniquement sur ce qui a trait à sa banque. En d’autres mots, les employés des banques ne connaissent que les produits offerts par la banque pour laquelle ils travaillent et ils n’essaieront certainement pas de suggérer des produits offerts par d’autres banques, même s’il s’agit d’une meilleure option pour vous.

Les courtiers hypothécaires occupés qui travaillent pour une société hypothécaire florissante ont accès à des taux réduits qui ne sont offerts nulle part ailleurs. En raison du volume considérable de prêts hypothécaires que conclut une société occupée, les courtiers hypothécaires ont accès à de bien meilleurs taux que ceux que vous pourriez trouver par vous-même. Étant donné que les courtiers hypothécaires négocient des prêts hypothécaires tous les jours, ils savent quels sont les produits disponibles et connaissent les meilleurs taux offerts.

Les courtiers hypothécaires dignes de confiance agiront TOUT D’ABORD dans votre intérêt. Un bon courtier hypothécaire comprend que si vous êtes un client heureux, vous le recommanderez probablement à des membres de votre famille et à vos amis parce que vous aurez eu un résultat favorable et satisfaisant dans le cadre de votre expérience liée à votre prêt hypothécaire. Les courtiers hypothécaires sont tributaires des recommandations qu’ils obtiennent et, bien qu’ils continuent de commercialiser leurs services, les recommandations demeurent leur principal moyen d’existence.

Les courtiers hypothécaires sont disponibles et flexibles pour organiser des rencontres et fixer des rendez-vous. Ils ne sont pas confinés dans un horaire immuable, mais ils travaillent plutôt avec vous, quand vous le décidez. En général les gens sont occupés et le temps est une denrée précieuse. C’est pourquoi ils s’organiseront pour parler avec vous au moment qui vous convient; de cette façon, vous n’aurez pas à vous absenter du travail et perdre des revenus, ou à attendre deux semaines pour obtenir un rendez-vous avec votre conseiller financier à la banque et risquer de rater un achat en raison du temps qui s’est écoulé.

Les courtiers hypothécaires conseillent leurs clients sur la façon de présenter leur profil financier de manière favorable au prêteur. Les conseils financiers font également partie de la valeur globale dont vous bénéficierez en faisant affaire avec un courtier hypothécaire. Ils vous conseilleront également sur la façon d’utiliser votre crédit et sur ce qu’il faut éviter dans le cadre du processus de préautorisation. Un bon courtier hypothécaire fait tout cela pour ses clients.

Les services d’un courtier hypothécaire sont GRATUITS! Le prêteur verse une commission au courtier hypothécaire et le client obtient le meilleur prêt hypothécaire possible, et ce, sans frais. Le courtier hypothécaire consultera votre dossier de crédit une fois seulement et il contactera plusieurs prêteurs en utilisant ce même rapport de solvabilité qu’il aura consulté. Il s’agit d’un autre aspect démontrant que le courtier hypothécaire aide ses clients et qu’il travaille de manière à protéger leurs intérêts.

 
Si vous avez des questions ou des commentaires, ou si vous voulez que votre blogue ou votre article soit affiché sur le site Web de CHD, veuillez communiquer avec moi. Merci et au plaisir!
31 Oct

Bank on Hold As Housing Expected to Slow

General

Posted by:

Dr. Sherry Cooper - Chief Economist, Dominion Lending Centres

Bank on Hold As Housing Expected to Slow

It is no surprise to anyone that the Bank of Canada maintained its target overnight rate at 1/2 percent today, judging that the underlying trend in total CPI inflation will edge upward to 2 percent starting early next year. Temporary offsetting factors, such as the fall in commodity prices and the decline in the loonie are dissipating. Slack in the Canadian economy will continue to put downward pressure on inflation. The risks to the inflation outlook are deemed to be roughly balanced.

Consistent with private-sector economists’ expectations, the Bank is expecting a strong rebound the second half of this year as the negative effects of the oil production cuts and the wildfires conclude. Consumer spending in the second half will be boosted by the July introduction of the Child Benefit, government infrastructure spending and accommodative monetary and financial conditions. The non-resource sector in Canada is growing solidly, particularly in the service sector and business investment continues to underperform.

As widely expected, the Bank once again cut its growth forecast for the Canadian economy. The central bank has been repeatedly disappointed by the poor performance of Canadian exports, hoping that the decline in the Canadian dollar since oil prices plunged in mid-2014 would boost manufacturing exports. While recent export data are improving, the bank has revised down its growth expectation for exports in 2017 and 2018 owing to lower estimates of global demand and the “composition of US growth that appears less favourable to Canadian exports, and ongoing competitiveness challenges for Canadian firms.” The US economy is forecast to strengthen from a very weak first half reflecting strong consumer spending boosted by rising employment and strong consumer confidence. Business investment, however, will remain anemic, as evidenced not just in the US and Canada, but globally as well.

Growth this year in Canada was revised down to 1.1 percent (from 1.3 percent in July). As well, 2017 growth is now expected to be 2.0 percent (down from 2.2 percent). For 2018, the growth forecast remains at 2.1 percent. The Bank now believes the economy will reach full capacity utilization around mid-2018, significantly later than earlier expected. 
 

Housing Slowdown Highlighted

The Bank attributed the downward revision to the economic outlook in large measure to the federal government’s new initiatives “to promote stability in Canada’s housing market”. The Bank of Canada reported that these measures are “likely to restrain residential investment while dampening household vulnerabilities.” 

According to today’s newly released Monetary Policy Report, the housing initiatives will dampen this year’s GDP growth by 10 basis points and by 30 basis points next year. Government sources say they expect the growth in housing resales to decline 8 percentage points in 2017 from the forecasted 6.0 percent growth pace this year. Private estimates of the negative impact of the new housing measures on overall economic growth vary, but most expect the contractionary effect to be roughly a 30-to-50 basis point reduction in growth over the next twelve months. Given that baseline potential growth is less than 2 percent, this is a very material dampener.

Many are speculating that the new federal housing initiatives open the door to BoC rate cuts next year. Clearly, Governor Poloz sees the enhanced mortgage stress tests as mitigating his concerns of overextended homebuyers–forcing all buyers to qualify at the posted mortgage rate, well above current contract rates. Nevertheless, I believe it would take a material negative shock to growth for the Bank to cut rates. That shock might come  from a larger-than-expected contraction in housing activity among other sources.

 
Dr. Sherry Cooper
Chief Economist, Dominion Lending Centres